Imprimer 

 

 actuellement disponibles

 

 

JACQUES PRÉVERT !   •      

Textes et chansons de Jacques Prévert

Interprétation : Valentine Cohen, Philippe Müller, Vincent Vernillat. Piano : Claude Clin. Accessoires : Brigitte Dusserre-Bresson. Réalisation : Philippe Müller.

Enfants, nous avons tous un jour rencontré la poésie de Prévert. Anarchiste, anticonformiste, hostile à toute forme d’oppression, ironique et tendre, il est l’auteur d’un style multiforme où se côtoient collages, récits, scénarios de cinéma, pièces de théâtre, chansons et abondance de poésie... Textes, chansons et musique se répondent dans ce spectacle sensible, léger et profond. Vie en rage, douleur infinie, immense tendresse, irréversible inquiétude, enfantine rassurance... autant de facettes d’un Jacques Prévert d’hier, aujourd’hui et demain. Le poète révolté, radical, le poète partisan de la vie et de la liberté, toujours du côté des faibles. Du rire au sourire, de l’émotion à la satire cinglante, laissez battre votre cœur au rythme du grand Jacques ! (spectacle musical)

 

LA BELLE HISTOIRE   •     

Poème narratif de Pierre Albert-Birot

Interprétation : Philippe Müller, Vincent Vernillat. Musique originale : Alain Pierre. Toiles peintes : Michel Thuns. Mise en scène : Monique Dorsel.

Quelle est-elle donc, cette “Belle Histoire” ? Pas moins que la genèse de l’univers, une folle re-création du monde... une genèse décapante, que Pierre Albert-Birot nous conte avec toute l’audace dont il sait faire preuve. Une grande narration lyrique qui prend notre monde à “RIEN / Oh pardon c’est quatre lettres de trop”, le crée, l’élabore étape par étape, puis balaie les temps jusqu’à l’infini futur, en attendant “Les Suivants”, que la Mère/Terre, matrice curieuse espère avec intérêt. Fidèle à lui-même, c’est avec un humour constant qu’il décrit les étapes de la formation de notre monde. Pierre Albert-Birot, poète de la joie, redécouvre et reconstruit le monde, en l’améliorant, s’il vous plaît ! Une explosion de conscience ! 

 

SOYEZ BELGE ENVERS LES ANIMAUX   •     

Textes de Alain Berenboom, Paul Bourgoignie, Jan Bucquoy, Achille Chavée, William Cliff, Jacques de Decker, Jules Destrée, Conrad Detrez, Christian Dotremont, Jean Dypreau, Paul Emond, James Ensor, Guy Goffette, Jacques Izoard, Henry Michaux, André Miguel, Paul Nougé, Géo Norge, Louis Scutenaire, Jacques Sojcher, Geert van Istendaele, Jean-Pierre Verheggen, Paul Willems...

Interprétation : Philippe Müller, Vincent Vernillat. Décor sonore et images : Christian Léonard. Choix des textes et mise en scène : Monique Dorsel.

Venez découvrir la Belgitude à travers ce spectacle décapant où l’autodérision est source de vraie vie ! Dans un rythme follement endiablé, jamais les poètes n’auront dénoncé avec autant d’efficacité l’absurdité institutionnelle de ce pays. Mais que tous se rassurent ! Demain, nous serons tous pris dans ce vertigineux tourbillon car, dans ces temps de globalisation, l’absurdité devient mondiale ! Demain ? Peut-être déjà aujourd’hui !

 

LE CINÉMA ? DES OMBRES SUR DU CALICOT   •   

Textes de Jean Cocteau, Fernand Crommelynck, Robert Desnos, Graham Greene, Fernand Léger, Michel Seuphor.

Musique de Georges Auric, Bela Bartok, Darius Milhaud, Olivier Messiaen, Maurice Ohana, Francis Poulenc, Maurice Ravel, Camille Saint Saëns, Robert Schumann, Anton Webern…

Par Valentine Cohen, Philippe Müller, Vincent Vernillat. Choix musical et piano : Monique Bouvet. Réalisation : Philippe Müller.

De nombreux artistes, poètes et romanciers se sont essayés à l'écriture cinématographique, mais leurs scénarios sont trop souvent restés sur le papier. Pour notre plus grand bonheur, le spectacle Le cinéma ? Des ombres sur du calicot - qui reprend cette belle expression de Pierre Albert-Birot - met en scène six d'entre eux. Des couples et l'Amour pour rêver ou rire. Que tous ces projets de films prennent vie sur l'écran véritablement magique de votre imagination ! Que ce cinéma invisible devienne visible !

 

QUI JE FUS. QUI NOUS SOMMES   •    

Textes de Henri Michaux

Interprétation : Philippe Müller et Vincent Vernillat. Musique originale : Alain Pierre. Choix des textes et mise en scène : Monique Dorsel.

Michaux est l'auteur d'une œuvre radicale, essentielle, bouleversante par la puissance de son imaginaire, de son humour et de sa férocité. Il est un grand explorateur de son inconscient. On n'est peut-être pas fait pour un seul moi, écrit Michaux. Entre son moi, et son autre moi, entre ses appétits et ses dégoûts, ses élans et ses chutes, c'est là que se noue et se dénoue son moi, et peut-être le nôtre. Après Ailleurs, en 2012,ce spectacle est le deuxième volet de la trilogie Henri Michaux, l’éternel insoumis.

 

ÉCRIRE LES MOTS COMME ILS BOUGENT   

Textes de Christian Dotremont 

Conception et interprétation : Philippe Müller, Vincent Vernillat

À la croisée de la peinture et de la littérature, une rencontre avec un des maîtres de l’avant-garde belge. Une évocation de Christian Dotremont (1922-1979), co-fondateur du groupe COBRA, poète voyageur et peintre de l’écriture, à travers le texte et l’image : Cobra, les logogrammes, la figure féminine, la Laponie... accompagné de projections de films.

 

L'ORDINAIRE D'UNE VIE   

Textes de Georges Perros

Interprétation : Vincent Vernillat. Violoncelle : Adrien Frasse-Sombet. Réalisation : Philippe Müller.

Georges Perros fut comédien à la Comédie-Française, lecteur pour le TNP de Jean Vilar, rédacteur pour la N.R.F, et surtout écrivain. Une voix unique et essentielle de la littérature. Ses notes - Papiers collés -, ses poèmes et ses lettres illustrent sa cruciale exigence de liberté. Comme un chuchotement à notre oreille, il nous livre des mots simples, loin du voyeurisme des autobiographes d'aujourd'hui. Comme il le soulignait lui-même “Il y a de l'amitié dans mes trucs”. 

 

LA VIE DRÔLE   •     

Textes d'Alphonse Allais

Conception et interprétation : Philippe Müller, Vincent Vernillat.

Une fantaisie légère et nonchalante au milieu des inventions du petit musée d’Alphonse de Honfleur transporté pour l’occasion. Un abécédaire féroce aux propos étonnants, loufoques, iconoclastes mais toujours d’une grande sensibilité. Alphonse Allais fait mouche à tout coup. Il est l’homme du détail et du trait vif dont pas une ligne n’a vieilli. Plus qu’un humoriste, Allais est un mystificateur de génie qui se joue des identités, de la logique, du langage, autrement dit de la respectabilité sous toutes ses formes. “Là où Alphonse allait, nous irons”. 

 

LE BONHEUR SELON PHILIPPE DELERM   •     

Textes de Philippe Delerm

Conception et interprétation : Philippe Müller, Vincent Vernillat.

Un choix de textes brefs... Quatorze miniatures sur ces cataclysmes doux ou ces joies infimes qui s’abattent quotidiennement sur nous... autant de plaisirs minuscules qui éclairent notre quotidien plus qu’ils ne le gâchent... accompagnées de trois dictées de l’enfance de l’auteur pour naître au devoir de bonheur. 

 

LE VOYAGE D’ITALIE   •     

d’après Le Voyage d’Italie de Louis Aragon et Les Yeux pleins d’églises de Marceline Desbordes-Valmore.

Interprétation : Marie de Bailliencourt et Vincent Vernillat. Adaptation théâtrale de Sabine Péglion. Réalisation : Philippe Müller.

« Des yeux pour admirer et un cœur pour souffrir… »En 1838, Marceline part en Italie avec Prosper Valmore, son époux, laissant à Paris, non seulement son fils, mais Henri Latouche «  Lui mon éternité / Lui mes chants. Lui moi-même ». En 1928, lorsqu’Aragon part en Italie c’est pour tenter d’échapper à la douleur suscitée par la rupture avec Nancy Cunard. « Dans ce théâtre d’ombres prises au piège des miroirs où l’amour s’avoue en se déguisant » se croisent les mots de Marceline et les vers d’Aragon, se croisent leurs déchirures… 

 

LE COCO DU BLA−BLA   

Textes de Jean Tardieu  

Conception et interprétation : Philippe Müller, Vincent Vernillat.

Un montage de textes combinant humour, fantaisie, invention et dérision. Les mots passent du banal à l'étrange, du burlesque au philosophique. Duettistes à chapeau rond et chemise rouge, comme perdus dans un monde trop complexe, Monsieur et Monsieur se lancent des questions sans réponse : “D’où venons-nous? Qui sommes-nous? Où allons-nous? Qu'y a-t'il derrière un mur?” et en arrivent à une question essentielle : si l'on ne veut pas mourir, mieux vaut se décommander quelques semaines avant de naître... Rire, bien entendu !.

 

FÊTE NATIONALE   

Textes de William Cliff 

Interprétation : Philippe Müller, Vincent Vernillat.  Réalisation : Vincent Vernillat

Fragments de vie, fables du quotidien par un poète de la réalité et de la transparence. William Cliff, inlassable arpenteur du monde, nous donne en partage à travers ses errances, le journal ouvert de sa propre existence... Dans Fête Nationale, celui que Claude Roy appelait le Buster Keaton de la versification traque ses multiples visages à travers l’étonnement d’être en vie et jette le masque pour montrer sa vérité d’homme. Fêter l’existence, fêter la langue par la poésie. Quelques vers, simplement d’impressions, de réaction au fait de vivre.